Pourquoi la Casa Rosada est-elle rose?

Si on interroge les porteños sur la couleur de l’actuel siège du gouvernement argentin, les versions sont différentes et chacun croit dur comme fer à la sienne.

Casa Rosada, vue du ciel

Un des symboles de la façade de la Casa Rosada c’est son balcon où Juan et Evita Perón faisaient leur apparition afin de saluer la foule sur la Plaza de Mayo. Mais ce qui intrigue le plus les passants c’est sa couleur, elle alimente les légendes urbaines depuis des décennies… Cette façade rose est apparue dans les années 1870 sous la présidence de Domingo Sarmiento. 

 La première hypothèse serait que Sarmiento choisisse cette couleur comme symbole de paix entre Unitaires et Fédéralistes. Ce serait la combinaison du blanc, couleur des Unitaires,  et du rouge, celle des Fédéralistes. Mais celle des Unitarios était plutôt  tournée vers le bleu ciel. Cette histoire ne convainc pas tout le monde mais séduit.

Moins original mais la plus probable ce rose serait composé de chaux et de sang de bœuf, une  des couleurs à la mode de cette époque. A vous de choisir la version qui vous plait le plus…

A la tombée de la nuit, les lumières roses prennent place….  On admire, alors, la splendeur de ce monument..

Casa Rosada, Plaza de Mayo 

Clémence de Sagazan

Publicités

La Casa de la Cultura: ancien siège de La Prensa

La Casa de la Cultura, Avenida de Mayo, est l’ancien siège du journal La Prensa, un quotidien fondé par José Clemente Paz en 1869. prensa3

A l’époque, La Prensa était l’un des médias les plus influents du pays. Une sirène retentissait à chaque grand évènement tel qu’en 1918 lors de la fin de la Première Guerre Mondiale. Elle a été utilisée pour la première fois en 1900 pour la mort du roi Humberto I d’Italie. prensa2

L’immeuble fut construit en un temps record, entre les années 1894 et 1897 par les deux architectes argentins: Carlos Agote et Alberto Gainza. On sent l’influence française, pays ou ils ont étudié tous les deux l’architecture. Au premier étage se situaient les salles de rédaction mais aussi des salons réservés aux conférences, aux réceptions…

prensa1Une statue de bronze d’une femme tenant une feuille imprimée dans sa main gauche et une torche dans sa main droite est perchée au sommet. Elle fut importée de France et sculptée par Maurice Bouval. Le message est fort :  la liberté de la  presse. Un droit qui devrait parfois être  rappelé en Argentine..
L’horloge fut réalisée par Paul Garnier et on peut apercevoir au dessus un aigle faisant allusion au journalisme soit celui  » qui voit tout ».

En 1988 pour des raisons économiques, l’immeuble  de La Prensa fut vendu au Banco Central et le journal a déménagé à Puerto Madero..

La Casa de la Cultura, Avenida de Mayo 575

Toutes les photos sont disponibles en grand format dans la Galerie Photos. 

Clémence de Sagazan